samedi, 19 juin 2010

Cette fois je suis bien forcé de parler de football

Forcé, parce que je m'en fiche du football, ça me gonfle le football, Rama Yade qui réécrit le Guide du Routard, les vulvuzelas qui font du bruit pour les oreilles, et le flot de belles valeurs et de gros nichons colporté.
Lorsque des clients me demandent ce que je pense des résultats de l'équipe d'Italie, je réponds que non seulement je ne les connais pas mais qu'en plus je m'en fiche. Et je me retiens pour ne pas leur balancer une boule de mozzarella à la figure.
Je sais que l'équipe de France a perdu face au Mexique mais je ne sais même pas le score final.

Mais voilà, cette nuit j'ai rêvé que l'ex-président de la Fédération Française de Football avait été assassiné (alors bon je ne sais pas pourquoi j'ai de telles incohérences dans mes rêves, mais il s'appelait Benard Lapasset, qui est en fait l'ancien président de la Fédération Française de Rugby*).

Et Ségolène Royal prenait immédiatement la parole pour dire que c'était Thierry Henry l'assassin - ce à quoi je me disais qu'elle était vraiment bête cette Ségolène Royal, qu'elle avait (encore) perdu une bonne occasion de se taire, puisqu'elle allait être poursuivie pour dénonciation calomnieuse et diffamation.

* Ne me demandez pas comment je sais tout ça, probablement des restes de Stade Deux dominicaux, de Pierres Salviac et Albaladejo du samedi.