dimanche, 26 décembre 2010

Le grand concours de la Noël

Stoooooooooooooooooop !

Ne mettez pas immédiatement en vente vos cadeaux de la Noël sur Ibé !

En effet, j'ai décidé de ressusciter une quatre-cent-quatre-vingt-quatorzième fois mon ouaiblogue afin d'organiser à nouveau un de mes célèbres concours - ce qui va me valoir une nouvelle volée de reproches de n'avoir jamais élu de vainqueur pour le précédent.

Mais là, je suis presque certain de gagner, d'autant que la concurrence sera moindre que par le passé, n'ayant plus que trois ou quatre lecteurs occasionnels et non pratiquants ou non communiants.

Bref, en voilà l'objet : envoyez-moi par mail ou postez sur votre ouaiblogue une photo du cadeau de la Noël reçu cette année le plus pourri, le plus moche, (de tous les printemps du monde celui-ci est*) le plus laid, le plus ignoble. Il est d'ailleurs possible à des fins de tranquillité familiale de me demander l'anonymat***.

Bientôt je participerai moi aussi à ce concours, et nous verrons bien qui a reçu...

le cadeau le plus atroce de la Noël deux mille dix !

* référence authentiquement nhnc**
** tiens ça faisait longtemps, le label nhnc signifie Nécessitant un Haut Niveau Culturel.
*** ce qui est parfaitement absurde.

mercredi, 19 août 2009

1959DS19 - ah non en fait c'est 1956DS19

La lecture des Mythologies de Roland Barthes* est incompatible avec la moindre des activités culinaires, par exemple le réchauffage d'une tatatouille maison**.

Certes, tant de pertinence si bien argumentée et présentée nous fascine, mais le fond de la casserole est irrémédiablement foutu.

* Oh la la, ce que je peux me la péter moi avec mes lectures de vacances***...
** Là aussi je pourrais me la péter un peu parce que ma tatatouille maison elle déchire bien ; et elle est parfaitement biologique, et relevée d'un peu de romarin venu de ma colonie de vacances.
*** Ceci me fait penser à ce que j'ai vécu lundi, en partant pour courir au bois de Vincennes : au moment de me saisir de mon Vélocypèdelibapostrophe, il y avait un mec assez mignon qui attendait devant la station de métro. Et puis après j'ai vu qu'il tenait à la main le dernier Guillaume Musso... et ben il n'y a pas à dire, ça casse tout.

jeudi, 19 mars 2009

Les véritables techniques de drague des clients de SpicyNico

Vous vous souvenez sûrement, à l'époque où mon ouaiblogue était un peu connu et beaucoup lu, de mes véritables techniques de drague qui ont fait ma réputation et votre bonheur.

Bah maintenant je vous propose de découvrir non pas comment il faut draguer n'importe qui, mais comment les clients me draguent, moi. Puisque mon métier me permet de me faire draguer, entre assiette Bresaola/Roquette/Parmesan et café gourmand.

Première partie : la musique

Excellent angle d'attaque, puisque de la musique, il en passe tous les jours, par le biais de Deezer (quand ça marche).

Le client (professeur de théâtre et de chant)

Oh c'est qui c'est qui c'est qui ???

Votre serviteur

Jason Mraz.

Le client

Ah j'en avais entendu parler, mais c'est la première fois que je l'entends... (écoutant un peu attentivement) Ah ben il chante faux.

Quelques instants plus tard, Alain Bashung dans la boutique...

Le client

C'est qui ça ?

Votre serviteur (surpris)

Bah quand même...

Le client

Je vois pas du tout.

Votre serviteur

C'est Alain Bashung...

Le client (dubitatif)

Mmmhhhh... (imitant) Noir sidéral et quelques plats d'amibes... Bon, c'est pas un chanteur quoi.

Votre serviteur (stupéfait)

Bah tout de même... Je connais bien ses disques, je l'ai vu plusieurs fois en concert, Bashung, c'est un chanteur terrible*.

Le client

Ah non mais c'est sûrement un bon interprète, hein, il a probablement de beaux textes et de belles mélodies, mais ce n'est pas un chanteur, je suis de la partie, je peux le dire. Tiens, Andrea Bocelli**, ça j'aime bien !

La morale de cette histoire

No way. Par contre, je vous invite à ressortir ça régulièrement, à toutes les sauces, en soirée, en dîner en ville, sur l'oreiller : "je sais de quoi je parle, je suis de la partie".

* L'emploi du présent est justifié car il n'était pas encore décédé. Terrible est à prendre au sens Le petit Nicolas.
** Je suis désolé, c'est vraiment inaudible

dimanche, 08 février 2009

back*

Et bien vous me croirez ou pas, je viens de me souvenir que j'avais un ouaiblogue !

Vous ne me croyez pas ?

Et ben si, me revoilà.

Mais quite à recommencer, je vais changer pas mal de choses. Alors patience, laissez-moi du temps, entre deux clients pour lesquels je tranche de la charcuterie, je découpe du fromage, je sers un verre de vin ou je prépare un capuccino.

Oh les filles, nico l'épicier est de retour !

(faudra veiller à faire des notes un peu plus intéressantes par la suite tiens)

* Ca veut dire que je suis de retour et pas du tout que je vais parler de Barack Obama**.
** Cherchez pas, je suis fatigué, "back", ça m'a fait penser à "Barack" usw.

mercredi, 11 juillet 2007

La poésie de l'autoroute (édition augmentée)

Ben oui, c'est poétique, l'autoroute*. C'est donc une note spécial vacances que je vais faire. Non, je ne pars pas tout de suite en vacances !

Moi ce que je préfère, c'est quand même les aires de repos. Ce monde à part, totalement artificiel, bruyant comme pas possible, convivial et bien propret.

L'année dernière, entre Cannes et Paris, ça donnait ça :

0a5c97477e355828e66622e9dc18877f.jpg

Et puis, sur les autoroutes, je ne suis jamais tranquille. La peuve :

907b59acd8ab29cecdf726b8ae113d40.jpg

Bon, voilà, sur cette scène d'un rare égocentrisme, mais bon c'est le principe d'un blog, je vous laisse à vos grosses cylindrées**.

* remarquez comment je contourne mon ignorance matinale du genre de ce nom.
** le jeu de mot est facile... mais, non.
*** je savais pas où mettre ça alors je le mets après les trois étoiles : je sais vraiment pas quoi dire pour emballer la photo où mon nom apparaît sur un panneau d'affichage, puisque c'était quand même la seule raison de cette note - et puis de toute façon vous le lirez même pas ces dernières lignes, puisque respectueux de l'ordre que vous êtes, il n'y a aucun endroit dans ma note qui vous invite à venir voir les trois étoiles.

Merci Hop !

0170f5747767743098b7c88ab8f66293.jpg

dimanche, 08 juillet 2007

Sunday flood 13

Etant donné que je suis un peu fatigué et que, surtout, en me déplaçant de blog en blog, je n'ai trouvé aucun endroit où effectuer mon exercice dominical favori, bah, aujourd'hui, le Sunday flood, je le fais chez moi. Tant pis pour les autres.