vendredi, 15 janvier 2010

Voici m'a retrouver

Ma vie est un cauchemar.

Un vrai, hein, pas un truc où tu rêves que tu es dans les toilettes de l'étage de la maison de tes grands parents paternels, toilettes qui sont en fait un long couloir, tellement long que tu te rends compte bien trop tard que tu as oublié de fermer la porte à clé, enfin ça c'est la réalité mais il m'arrive aussi de rêver à cette maison mais bon arrêtez de me déconcentrer.

Pour commencer, j'ai dû subir l'affront de constater que mes notes attirent bien moins de commentaires lorsqu'elles ne parlent pas de moi, il n'y a qu'à voir avec la dernière qui date certes, mais bon, qui est restée très peu commentée. Un affront, vous dis-je.

Ensuite, c'était, il n'y a pas si longtemps que cela, décembre deux mille neuf. Et bon ben j'ai eu beaucoup de travail, vous pensez bien. M'en fous un peu, ça a cartonné, la crise mon cul aurait dit Zazie*.

Et puis après, ça a été début janvier deux mille dix (bonne annéééééééée ! et la santé gnagnagna**) et j'ai eu encore plus de travail avec quatre-vingt-un colis à envoyer. Oui, quatre-vingt-un*** colis !

Et j'avais enfin fini, je pouvais donc librement me promener au bois de Vincennes, protégé du froid que j'étais par les conseils avisés de madame figaro qui sait, elle, où est la tendance, la vraie, celle qui te rend beau et frais****.

Mais les flashes ont crépité soudainement... Un paparazzi m'a retrouvé.

doudoune 002.jpg

Un cauchemar, voilà, je suis obligé de revenir publier ici...

* La métropolitaine, pas la chauteuse à textes (et à voix). En résumé, Zazie à voie et pas Zazie à voix, hahaha.
** Allusion réalisée sur commande, les voeux ça me gave et je suis vulgaire si je veux.
*** Je le réécris en toutes lettres sans avoir recours au copier-coller, faut croire que je suis maso, ndlr.
**** Frais n'est ici pas à prendre au sens météorologique du terme, mais au sens de "toi, t'es trop une fraîcheur", ou plus exactement "té tro 1 frécheur*****"
***** j'aurais pu ajouter un truc du genre "tonton on tador" de circonstance au moment des fêtes de fin d'année, mais c'est un peu passé. Notez néanmoins que tout le monde à présent utilise les étoiles de bas de page alors que c'est un peu moi qui ai mis ça au goût du jour alors je désire reprendre la main, hein.