mercredi, 10 mars 2010

Moi aussi je suis Chris Waddle

Attention, cette note est publiée en dépit du bon sens chronologique, en tout anachronisme, puisque la photo* qui va suivre a été prise avant celle que vous avez déjà vue ici-même, mais je poste dans le désordre parce que je fais ce que je veux**.

Déjà, pour les plus jeunes d'entre vous, et les plus isolés du monde quand ils étaient au lycée et qu'ils n'avaient pas de Bertrand Marzec pour leur rappeler le nom de tous les joueurs de l'Olympique de Marseille, voilà à quoi ressemblait Chris Waddle quand il n'était pas à l'Olympique de Marseille*** :

Chris Waddle.jpg

Et voilà à quoi me fait ressembler ma coiffeuse qui maîtrise mal le derrière de ma tête - et que je ne sois pas allé me faire couper les cheveux depuis un mois n'est pas une excuse recevable.

Waddle.JPG

* La photo de moi, hein, pas l'autre.
** Enfin, non, pas totalement, justement.
*** Ca, ça se voit à son maillot****
**** Le maillot, c'est ainsi qu'on appelle le tee-shirt dans le milieu du foutebolle.

vendredi, 11 juillet 2008

Une hirondelle ne fait pas le printemps mais moi je fais mon retour

Bonjour !

Je vous écris de Paris, en écoutant Chopin.

Vous souvenez-vous de sa troisième sonate, de son largo que j'oublie tous les cinq ans, que je redécouvre tous les dix ans sans plus me souvenir de quelle sonate il provient, et qui me tire immanquablement quelques larmes ?

Et il m'en a fallu, du temps, les yeux gonflés de pluie, pour vous lire, lire vos commentaires, attendrissants, instructifs, débiles, émouvants, apeurés.

Voilà, je suis là, de nouveau. J'ai lu tout ce que vous avez voulu m'écrire, comme Michel Sardou dans le Bac Gé, c'est maintenant que je prends le temps de vous répondre, après avoir traité les affaires professionnelles qui me retenaient loin de vous depuis mon retour du soleil. A propos de soleil, il fallait aussi que j'arrose mon pied de basilic à petites feuilles qui donne un si bon goût à mes tomates (bio) mozzarella (la vraie, fondante comme de la brousse). A propos*, j'ai de la sauce aux noix, du pesto et donc de la mozzarella, je dis ça comme ça sans arrière pensée.

Les semaines qui viennent vont être chargées : photos de vacances, critiques de spectacles, évocation de souvenirs personnels, Michel Sardou, étapes du pushy pushy tour laissées en suspens, j'en ai des choses à vous raconter.

* Que d'à propos dans mon discours, décidément.