samedi, 06 novembre 2010

le mystère de l'hétérosexualité enfin percé

Oui, j'ai fait une expérience troublante. Alors que depuis des générations l'hétérosexualité* est parfaitement incompréhensible, ma copine Toufette** est venue à la boutique aujourd'hui avec ce qu'il est convenu d'appeler son "petit ami"***.

Pendant tout le temps de leur présence, je m'interrogeai, comme à l'habitude, sur ce qui pouvait bien attirer Toufette chez un hétérosexuel, quel qu'il soit, incarné à ce moment précis par ce qu'il est convenu d'appeler son "petit ami"****.

Et à un moment, tout s'est éclairé.

Il m'a parlé de (et je cite de mémoire) l'algorythme gougueule et de sa supériorité qui lui semblait incontestable.

Ouahou.

Là j'ai compris pourquoi des personnes à peu près censées (comme Toufettes - quoique) pouvaient être amoureuses d'hétérosexuels.

* Il n'y a pas de faute d'orthographe dans ce mot, que l'on devrait donc prononcer "étérozeqssualité".
** Le prénom a été volontairement (et certains diraient grossièrement) changé.
*** Imaginez que je fasse le geste des guillemets avec les doigts.
**** Non, là je ne l'aurais pas fait, je n'aime pas répéter mes effets.