Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 17 octobre 2008

Mahle(u)r*

La troupe d'Angelin Preljocaj donne à Chaillot Blanche Neige, la dernière pièce du chorégraphe. Je vais m'abstenir de tout commentaire relatif à la danse (quand il y en a), qui mêle des trouvailles assez intéressantes à de longs moments d'ennui, pour dire pouquoi ce spectacle m'a été insoutenable.

Preljocaj reprend le mythe de Blanche Neige dans un ballet narratif/illustratif. C'est à dire qu'il a une trame, et qu'il colle dessus des extraits de symphonies de Mahler, non pas en s'inspirant de leur musique pour en créer un ballet (ce qui aurait été tout à fait possible, il aurait livré son interprétation de la musique), mais en utilisant la musique qui selon lui correspond au moment de l'histoire.

Mais la musique de Mahler est complexe, où la simplicité de la forme cache des strates de significations, d'ironie, de cynisme. Et on passe une heure cinquante à voir un ballet qui n'a rien à voir avec ce qui se joue dans la musique. Une heure cinquante de contre-sens, parce que la musique a été instrumentalisée. Les sept nains apparaissent joyeusement pendant qu'on entend une marche funèbre morbide, et ils jouent assis en rond en se tapant dans les mains sur une musique grinçante.

Evidemment, comme tout le monde s'y attendait, c'est sur l'adagietto de la Cinquième que le prince se jette par terre en nous faisant bien comprendre qu'il est désespéré.

Du grand n'importe quoi.

* oui je sais c'est approximatif et il y a une faute d'orthographe du coup.

Commentaires

Et la pomme ? Elle était verreuse ?

Écrit par : Brenda Montgomery | vendredi, 17 octobre 2008

Et blanche neige...tojours ausi camée ?

Écrit par : Poussin | vendredi, 17 octobre 2008

Et les nains ? Toujours aussi petits ?

Écrit par : Brenda Montgomery | vendredi, 17 octobre 2008

T'aurais mieux fait d'aller à Courson

Écrit par : EC | vendredi, 17 octobre 2008

moi aussi j'y étais mon spicy et ma critique à lire bientot sur mon blog!!Elle sera moins cultivée et intelligente que la tienne mais bon je vais essayer de faire de mon mieux!pour info:moi non plus ca a pas été trop ma came!Mais... (chut)...

Écrit par : oupscat | vendredi, 17 octobre 2008

Oh oui dis nous pouquoi.

Écrit par : L'Arno | vendredi, 17 octobre 2008

Mais c'est pas possible, dès qu'il y a des nains faut toujours qu'on parle de mythe.

Écrit par : L'Arno | vendredi, 17 octobre 2008

Y a oupscat qui veut plagier spicynico...

Écrit par : L'Arno | vendredi, 17 octobre 2008

Le prochain projet de ce chorégraphe c'est avec Thierry Amiel. J'attends avec impatience ce Preljocaj Amiel.

Écrit par : L'Arno | vendredi, 17 octobre 2008

mais tu te plains, tu plains... mais tu ne fais que ça !
moi je lis ici le résumé d'une soirée délicieusement poilante.
vivement Oui-Oui à la plage sur le Jtabasse Ta mère du Père Golèse.

Écrit par : Marceline Danlpotaj | samedi, 18 octobre 2008

Quoi? tu parles du dernier Hollywood on Ice c'est ça?

Écrit par : El toto | samedi, 18 octobre 2008

Non, du dernier spectacle de Kamel Ouali...

Écrit par : spicynico | samedi, 18 octobre 2008

et dire que je dois vendre ce truc ! enfin ça s'est rempli tout seul, ouf!

Écrit par : El toto | samedi, 18 octobre 2008

Le bourgeois aime s'applaudir lui-même pour avoir pris ce risque... et de venir voir Preljo qui explique très sérieusement que lui-même à pris un énorme risque (sic)...

Écrit par : El toto | samedi, 18 octobre 2008

critique partagée - un certain ennui... un ennui parfois certain

Écrit par : BadBoy | jeudi, 06 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.