Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 02 août 2008

Trisha Tuileries

Lundi dernier, le Louvre et le Festival Paris Quartier d'Eté proposaient une déambulation dans le jardin des Tuileries, à travers quelques chorégraphies de Trisha Brown, Early works.

C'est une sorte de lexique de son travail, un abécédaire, quelques danses légères et élégantes, d'une finesse incroyable, qui s'inscrit naturellement dans le paysage avant de disparaître, jouant avec le lieu, sur les pelouses, sur l'eau du grand bassin, entre les volutes de Richard Serra (à voir en fin de journée, le soleil se couchant derrière les Champs Elysées).

Au cours d'une danse qui ressemble plus à une performance, les danseurs équipés de longs bâtons de bois, tentent, en les mettant bout à bout, de garder une ligne horizontale partant d'un arbre, à quelques centimètres du sol. Ils sont allongés sous les bâtons, puis vont tenter de se relever, de passer au dessus, dans une chorégraphie presqu'absente, dont le seul but est de garder la ligne formée, mais qui pourtant à chaque fois se défait, vertige obsessionnel et laborieux. Une expérience de land art, en fait, entre humour et poésie.

Entre humour et poésie, aussi, spanish song, les danseuses alignées sont progressivement gagnées par le rythme. C'est tout simple, tout bête presque, mais c'est jubilatoire (ici au Domaine de Chamarande, trois minutes vingt-trois de sourire).

Commentaires

l'arbre n'était pas en rythme !

Écrit par : jim | samedi, 02 août 2008

Ca vaut pas l'Arno sur Au Revoir Simone.

Écrit par : Cre | samedi, 02 août 2008

Chez Sirk ils sont pas fous!Au prix que coute le bourbon ils ne balancent aucun verre.Quant à jim je ne jure que par lui aussi!oups.
ps:avec cette chaleur étouffante et poisseuse organisons un grand jeu de lancer de verres d'eau?

Écrit par : oupscat | samedi, 02 août 2008

@ Oupscat : non.

Écrit par : spicynico | samedi, 02 août 2008

Kamel, lui au moins, il aurait fait danser les Maillol du jardin !

Écrit par : El toto | samedi, 02 août 2008

C'est quoi c'te secte encore ?

Écrit par : L'Arno | samedi, 02 août 2008

Merci Cre, toi au moins tu sais reconnaître les vrais artistes.

Écrit par : L'Arno | samedi, 02 août 2008

Il y a un côté "asperges au jardin potager" assez intéressant.

Écrit par : L'Arno | samedi, 02 août 2008

L'unique chat de Trisha est à Bichat.

Écrit par : L'Arno | samedi, 02 août 2008

Ouais-ouais… la vidéo… ooups, désolé "la captation filmique", ne rend pas forcement hommage au ballet…

et c'est vrai que L'Arno® dansant aux champs était plus marrant…

Écrit par : pas de deux… | samedi, 02 août 2008

Quand on a vu spicynico danser (ou se mouvoir au pilates), le reste semble dérisoire et sans âme.

Écrit par : Ditom | dimanche, 03 août 2008

c'est bizarre paris, quand même : y'a trois greluches qui squattent l'essentiel du gazon, sans même pique niquer, et la foule entassée sur le coté ne rale même pas ?

Écrit par : ours | dimanche, 03 août 2008

Oh Spicy, vient danser, sous les sunlights des tropiques, l'amour se raconte en musique, on a toute la vie pour s'aimer, oh viens danser !!!

Écrit par : Chickenbaby | dimanche, 03 août 2008

spicy ne veut pas que sa peau délicate crame sous le soleil,spicy n'ondule que dans les coins sombres et ombragés.

Écrit par : oupscat | dimanche, 03 août 2008

Ah ! Un danseur avec un long bâton... (soupir)

Écrit par : Churchill, chaud bouillant | mercredi, 06 août 2008

Les commentaires sont fermés.