Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 17 juin 2008

l(')â(r)me(s) de métal

J'ai montré des photos, ici, à cet endroit et . Et j'en ai reparlé aussi de temps en temps, comme il y a quelques jours.

Mais qu'en ai-je dit ? Maintenant, les grues sont entrées, les marteaux-piqueur* ont fait leur travail, et les cinq gigantesques plaques métalliques sont parties.

Je n'ai pas fait de photo de la dernière image que j'en aurais. Ces plaques ont disparu dans la lumière, la halle illuminée vue de l'extérieur, derrière les girophares des camions remplaçant les promeneurs solitaires qui erraient dans le labyrinthe sans mur que Richard Serra a recréé, dans lequel j'ai mis des semaines à me perdre - à m'y abandonner, enfin.

Leur surface, douce, sensuelle, et pourtant le fruit de ce que l'on ne peut qualifier avec René Char que d'artisanat furieux. La violence tellurique, la genèse rougeoyante et terrifiante, devenue velour sous la main, métal chauffé par le soleil du jour rendant le soir lorsque la matière se perd dans l'obscurité sa chaleur bienfaisante.

Leur forme simpliste qui s'anime, leurs lignes droites qui deviennent courbes, ces volumes pleins qui disparaissent dès qu'on leur tourne autour, ces volutes de métal qui s'élèvent tendrement du sol et forment un ballet contre toute gravité, toute existence autre, tout extérieur de cette halle hors du temps.

Les discussions terre à terre qui m'entourent ne me touchent plus - ne reste que le métal. Et le ciel accueillant.

* En pushy pushy, on appelle ça un skoubounioul mais je crois que c'est incorrect d'un point de vue politique.

Commentaires

Aaaah la pub pour le rasoir 5 lames a été démontée, pas trop tôt!

Écrit par : MarcelD | mardi, 17 juin 2008

Et oui je suis le preum's!
ha ha ha ha ha ha ha ha ha ha!

Écrit par : MarcelD | mardi, 17 juin 2008

et la poesie a laissé la place au bruit...

Écrit par : jim | mardi, 17 juin 2008

-> jil : pourtant j'ai pas crié fort et je tape tout doucement sur mon clavier pour pas faire de bruit :o)

Écrit par : MarcelD | mardi, 17 juin 2008

Et de me bidonner comme une grosse dinde depuis 10mn à la compréhension du *

Écrit par : Jo Rockwell | mardi, 17 juin 2008

hey les mecs, un épicier qui écrit comme ça, ben…

ça vous fait voir les olives sous un autre angle…

Écrit par : une goutte d'huile ? | mardi, 17 juin 2008

C'est une manière comme une autre d'aborder le dernier lifting de Madonna.

Écrit par : Steppen | mardi, 17 juin 2008

Maintenant, tu es un peu dans l'oeuvre

Écrit par : Chickenbaby | mardi, 17 juin 2008

J'ai le droit de dire que le * me fait pas rire du tout ?

Écrit par : L'Arno | mardi, 17 juin 2008

@ l'Arno : bah évidemment... Mais moi ça me bidonne.
@ Jo : idem
@ Ckbb : euh oui voilà et grâce à qui ?
@ Steppen : on peut aussi voir les choses comme ça.
@ la goute : idem
@ Jim & Marcel : le bruit peut aussi être de la poésie.

Écrit par : spicynico | mardi, 17 juin 2008

Magnifique ta prose pour décrire ces œuvres d'art ! On dirait que tu fais l'amour avec les mots... j'en reste bouche bée.

Écrit par : Dark Angel | mardi, 17 juin 2008

Ça prenait quand même beaucoup de place.

Écrit par : EC | mardi, 17 juin 2008

Ton *pushy pushy est uh terme employé d'usage courant chez mon beau-père: il est con et nul (le pushy pushy et le beau-père)

Puisque tu sembles apprécier René Char, réfléchis à ses quelques lignes:

"Miroir de la murène! Miroir du vomito!
Purin d'un feu plat tendu par l'ennemi!"

"Le sabre bubonique tombe des mains du Monstre
au terme de l'exode du temps de s'exprimer."

Fureur et mystère, 1944 (quand René Char se battait contre la connerie humaine)

Écrit par : Bambino | mardi, 17 juin 2008

@Bambino : Pushy Pushy Will Win !!!

Écrit par : Steppen | mardi, 17 juin 2008

C'est à cela qu'on reconnaît une oeuvre d'art : les commentaires qu'elle suscite sont aussi beaux qu'elle-même.

Écrit par : Churchill, admiratif | mercredi, 18 juin 2008

-> Churchill, admiratif : MERCIIIIIII

Écrit par : MarcelD | mercredi, 18 juin 2008

Je fais amende honorable : j'ai honte pour mon pushy pushy du jour. Mais ça me fait quand même rire.
@ Churchill : je ne te permets pas de me comparer à cette oeuvre bouleversante. Je suis à son côté ce que n'importe qui l'est physiquement : un nain.

Écrit par : spicynico | mercredi, 18 juin 2008

Les commentaires sont fermés.