Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 28 mai 2008

Le futur n'existe que si nous désirons en devenir les ancêtres et que nous acceptons la ringardise inhérente à cette position*

Bon, j'ai envie de vous faire écouter quelque chose qui n'a rien à voir. Allons-y

free music

Bon, toute étape du Pushy pushy tour amène un lot considérable de choses à dire, et comme je n'aime pas faire des notes trop longues, je vais en faire plein sur la dernière étape. En plus ça occupe la colonne de mon ouaiblogue pendant quelques jours, c'est tout bénéf'.

Dimanche, j'étais donc au Futuroscope. A Poitiers. Euh, non, en fait. A la campagne.

1505386819.JPG

Ceci est la gare Futuroscope. Premier indice que ça va pas : l'aller en première coûte trente euros. Le retour en seconde cinquante cinq. Tu as un tégévé qui t'amène direct de Paris et qui te fait arriver en rase campagne à neuf heures trente. En le parc ouvre à dix heures. Oh la la. Et de ce côté-ci du parc, il n'y avait pas grand monde. Neilliba et votre serviteur. Je rappelle que grâce à sa dextérité, sa vivacité d'esprit, et son métier de branleuse professionnelle l'éducation nationale, Neilliba avait gagné sur le ouaiblogue de l'exouaiblogueuse Lilo (pas la peine de cliquer elle a fermé) deux places pour le Futuroscope donc.

Vous trouvez que je suis une horreur de parisien blasé** ? Ah ben ça me fait dire que finalement, la petite musique du début, elle n'était pas si hors sujet que cela. Et puis la prochaine fois que je vous en parlerai ce sera pire.

* A votre avis, c'est de qui ?
** Bleu marine cravate club évidemment***
*** RUJEMOMI quand tu nous tiens****...
**** par la barbichette***
Ou la je viens de créer une boucle d'étoiles, j'ai un peu peur qu'il y en ait certains qui n'en sortent pas. A propos, je donne la solution de la question de la première étoile : c'est de votre serviteur, à qui il arrive de penser parfois.

Commentaires

Comme gare futuriste, ya celle TGV de Massy : deux lonnnnngs quais de béton enterrés, le ciel étoilé (ahem...) au-dessus par les ouvertures des deux tranchées, et partout, partout les rumeurs et les vibrations graves, prenantes, de la mégalopole. Du Blade Runner.

Écrit par : mich" | mercredi, 28 mai 2008

Le meilleur reste à venir.

Mais le pire, le pire, nous pouvons le dévoiler dès maintenant, c'est que nous n'avons pas vu Jean-Pierre Raffarin. Et ça, j'ai bien du mal à m'en remettre.

Écrit par : Neilliba | mercredi, 28 mai 2008

et moi je me suis trouvé piégé dans ta boucle là ! Je tourne en rond depuis des heures, à force de voir des étoiles je suis tout étourdi, quelqu'un voudrait bien m'aider à briser ce cercle, que je puisse reprendre mes activités habituelles (même si fort peu intéressante) car tirer sur la barbichette ça fait mal...

Écrit par : El toto | jeudi, 29 mai 2008

El toto, t'es pas rasé mais t'as pas de barbichette.

Écrit par : spicynico | jeudi, 29 mai 2008

Quelle position?

Écrit par : MarcelD | jeudi, 29 mai 2008

C'est profond ce que tu dis nico, et ce que tu écoutes n'est pas encore trop ringard.
Seulement aujourd'hui, le futur c'était hier, alors on fait quoi maintenant?

Écrit par : Steppen | jeudi, 29 mai 2008

n se bourre la gueule au Gewürtztraminer ?

Écrit par : spicynico | jeudi, 29 mai 2008

Ah oui cette dernière proposition me convient très bien.

Écrit par : L'Arno | jeudi, 29 mai 2008

Je voulais commenter la note d'après, mais comme t'as l'air de vouloir qu'on encourage plutôt cet aspect là de ta pensée ....

Écrit par : stéphane | jeudi, 29 mai 2008

Les commentaires sont fermés.