Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 08 avril 2008

N'avoue jamais jamais jamais*

Quand j'étais petit, je croyais que l'expression jamais deux sans trois était une publicité pour les automobiles Peugeot.

* Le titre de cette note ainsi que son contenu sont un hommage discret à mes fournisseurs en informations sur les bateaux à coque symétrique tels qu'on en trouve en Bretagne par exemple, et aussi sur Pauline Kreuscher, et aussi en sushis. Ca fait déjà beaucoup. Ah, la Bretagne... c'est comme la montagne**.
** Je ne pensais plus avoir à dire ça un jour.

Commentaires

C'est pas rangé dans la catégorie RUJEMOMI ça ?

Écrit par : Chickenbaby | mardi, 08 avril 2008

Attends ! Tu étais en Normandie, où tu as passé, à l'hôtel de la mouche écrasée, un séjour... paradisiaque, et tu rends hommage à la Bretagne !

Mais ça va pas, non ???

:-D

Écrit par : Churchill | mardi, 08 avril 2008

Tout à fait d'accord avec Chickenbaby, c'est total RUJEMOMI !

Écrit par : Steppen | mardi, 08 avril 2008

Je sais pas ce que c'est mais je n'ai rien compris... c'est normal c'était un message NHNC déguisé !!!!

Écrit par : Tom | mardi, 08 avril 2008

Y-a-t-il une vie après le pont de Bezons ?

Écrit par : Pauline K | mardi, 08 avril 2008

Ou alors, faut avouer tout de suite comme ça les enquêteurs cessent leurs investigations, ce qui permet de faire disparaître les indices compromettants avant de te rétracter. (mais des fois ça marche pas)

Écrit par : Maître Gilbert C | mardi, 08 avril 2008

C'est pas la coque qu'est symétrique, c'est la carène, tête d'ampoule (invective locale)

Écrit par : ça se voit que t'as pas écouté | mardi, 08 avril 2008

Moi, quand j'étais petit, je croyais que Peugeot, c'était le nom du moulin à poivre de mon grand-pére…

Écrit par : pervers Pepper… | mardi, 08 avril 2008

La Carène, les coques de bateaux, la Bretagne...

je suis rêveur.

Écrit par : little italy | mercredi, 09 avril 2008

Les commentaires sont fermés.